Annuaire des Havrais en Résistance(s)

© GR 16 P  539592
Photos


SCHILD Emile Henri

Chronologie : 1942

Statut : 
  • FFC
  • FFI
  • HELPER
Groupes : 
  • Choquet
  • Schild
Mouvements : 
  • LIBE NORD
Zones d'action: Le Havre

Date de naissance: 06/07/1891  à Paris 20e (75)

Parcours dans la résistance :
 

Emile SCHILD, né à Paris en 1891, ébéniste domicilié 36 rue Frédéric Risson au Havre, fit partie du Mouvement Libé Nord et intégra en 1942 le groupe d'Henri Choquet.

Ce Groupe, antenne havraise du Mouvement Libé Nord, s’était développé depuis 1941, spécialisé dans l’observation des mouvements des navires et des troupes allemandes et travaillait en liaison avec le réseau de renseignement Cohors d’Asturies, réseau de renseignement du Mouvement Libé Nord.

Emile SCHILD était également membre de  L'Heure H et fut affilié en mai 1943 au réseau Hamlet Buckmaster en tant qu'agent P1.

Il eut également une activité de Helper (aide aux aviateurs alliés tombés sur le sol français) et et il avait intégré le 29 avril 1943 la Défense Passive du Havre? chef du poste Hélène Boucher.

Dans son ouvrage "Les braconniers de l'espérance", Georges Touroude, - l’un des trois créateurs en Seine Maritime de l’Union des Etudiants Patriotes devenu par la suite le Front Uni des Jeunesses Patriotiques - évoque ses relations avec Emile Schild :
Suite au bombardement de Sotteville-les Rouen du 28 mars 1943 : « notre participation aux sauvetages et au déblaiement, les propos cordiaux échangés avec les « Equipiers », nous donna l’idée de proposer à Gérard notre « entrisme » dans les Equipes nationales…. Je chargeais Francis de l’opération de noyautage. Lors de ma prochaine visite à Juliot (au Havre) je lui proposerai la même tâche. Sa bonhomie, son flegme, sa diplomatie seraient probablement des atouts sérieux. Mon choix se révéla de premier ordre. Par curiosité, car je ne courrais aucun risque, j’assistais à l’une de leurs réunions. Le climat me parut favorable. Juliot laissa à plusieurs copains du F.J.P. dont Patrice Gonidec, le soin de suivre l’évolution des Equipes et des les orienter adroitement vers nous. Quant à lui, il poursuivra le même effort à la Défense passive, aidé par son responsable Auguste Lepiller, un artisan serrurier membre du Front National de Sanvic à Sainte-Adresse, ses deux fils René et Pierre, ainsi que par Emile Schild pour la ville ( ….).
Pareillement, le Front National, avec l’aide précieuse d’Emile Schild, responsable de la Défense passive du Havre-ville et de ses deux fils, dressait la liste exacte de tous les « repaires » ennemis : casernes, entrepôts de matériel, de stockage, de réparation, lieux de plaisir, hôtels réquisitionnés etc.. »

Le 14 juin 1944 à 22 heures, au cours du bombardement de la prison du Havre 25 rue Lesueur, Emile Schild participe avec quelques camarades à la libération des prisonniers politiques, en profitant du désarroi des gardiens de la Gestapo et sous couvert de leurs brassards de la Défense Passive.

En juillet 1944, il crée un Groupe de combat, le groupe Schild, dit Groupe DP, composé sous son commandement de quelques camarades de la Défense Passive : Denis Polet , Pierre Landais, Henri Vottier, Jean Morice, Henri Panel, Albert Jehl (Heure H), Albert Lachèvre, Pierre Rimbert, Jacques Varlet, Pierre Didiez, Robert Fauvel, et son fils René Schild.

Le 20 août 1944, le Groupe récupère une mitrailleuse lourde dans la cité Leclerc à Graville. Cet engin repéré dans une cabane en bois a été enlevé vers 10 heures du matin dans une remorque de vélo depuis la cité Leclerc jusqu’au 36 rue Frédéric Risson.

Le 10 septembre 1944 se forme à Montivilliers un groupe sanitaire du groupe Schild, sous le commandement du lieutenant médecin Kerbastard, pour secourir les victimes du bombardement de Fontaine la Mallet.

Le groupe Schild participe aux combats de la Libération du Havre le 11 septembre 1944 à partir de 19 heures. il opère des patrouilles armées avec des ambulances de la DP à partir du poste rue Hélène Boucher en direction de Graville. Le 12 septembre vers 9 heures, l'action se termine dans le secteur de la rue Hélène Boucher vers midi avec l’aide d’un char britannique.

Emile SCHILD fut également membre du Groupe Sappey.

A la Libération, il est nommé Directeur urbain de la Défense Passive du Havre et sera par la suite chargé des services de déminage.

Il a été homologué FFC et FFI.

Emile SCHILD est décédé au Havre le 16 novembre 1992.

Helper Nil


Service Historique de la Défense (SHD) : 
Vincennes : GR 16 P 539592
Caen: 

Archives du collectif : 
Archives L'Heure H (B.Garin) - Archives L'Heure H (D. Fouache) - Ordre de Bataille du Mouvement Libé Nord (Archives Jean Hugues Caillard) - Les braconniers de l'espérance, Georges Touroude, éditions de la Langrotte, 1995 (Archives Jean-François Juliot)

Biographies : 
 Cité par Sébastien Haule dans la publication "Le Havre 44 nouveaux regards", Ville du Havre, 2022
 

Bibliographie :  Archives Défense passive (S. Haule) - Cité dans : Une famille normande dans la tourmente nazie. Vie et mort du réseau de résistance Salesman. Brigitte Garin, Wooz éditions, 2020.


Crédit Photo de la notice :  © GR 16 P 539592


Telecharger la notice individuelle de Résistant (PDF)

Fiche mise à jour le:  04/10/2022

Cette fiche n'a pas de commentaire

    Nous rencontrer

    Par mail ou à travers le formulaire dédié

    contact@havrais-en-resistance.fr

      Contact