Annuaire des Havrais en Résistance(s)

© Archives Municipales Le Havre.
Photos


MORPAIN Jean Paul Gérard

Chronologie : 1940

Statut : 
  • RIF
  • DIR
  • HELPER
Groupes : 
  • GRG-Morpain
Réseaux : 
  • ROGER BUCKMASTER
Zones d'action: Le Havre

Date de naissance: 13/05/1897  à Bordeaux (33)

Mort pour la France : 07/04/1942 fusillé au Mont Valérien

Parcours dans la résistance :
 

Né à Bordeaux (33) le 13 mai 1897, Jean-Paul Gérard MORPAIN, dit Gérard MORPAIN, ancien de la Guerre de 14-18, est nommé professeur d’Histoire au Lycée de garçons en 1936, et est domicilié 16 rue de Verdun, à Sanvic.

En aout 1940, lors d'une réunion de jeunes pongistes accompagnés de leurs pères respectifs, il est désigné chef du Groupement de Résistance Générale que certains de ses membres appelleront "le Groupe Morpain".

En septembre 1940, après recrutement d'autres membres cofondateurs, il en partage la direction avec Henri Chandelier.

Au début de l’année 1941, l’organisation du Groupement est sur pied et repose sur deux sections au sein desquelles le travail est réparti entre différents chefs de groupes.

Chaque groupe est composé d'une trentaine d'hommes, eux-mêmes subdivisés en trois sous-groupes de dix hommes sous les ordres d'un chef dizainier, lui-même placé sous les ordres du chef de groupe appelé chef trentainier. Quatre groupes sont chargés principalement de la recherche d’armes et d’explosifs et du suivi des mouvements des troupes allemandes.

Plusieurs groupes récupèrent des armes dans les ruines des casernes Kleber (décembre 1940) et Eblé (janvier 1941), de même que des explosifs et des mines antichar sur le terrain de hockey du HAC. Ces armes sont cachées dans le grenier du Cercle Franklin et dans le jardin de Gérard Morpain, alias Paul Desjardins.

Dans une salle de l’UCJG (Union Chrétienne de Jeunes Gens), rue Cassard, les patriotes s’entraînent au maniement de ces armes.

Neuf groupes collationnent et trient les renseignements militaires et sont chargés du contrôle du recrutement. Trois de ces groupes, composés d’agents du PAH, sont dirigés respectivement par Robert Salgues, chef du bureau commercial, André Pittoors, ingénieur des TPE, chef de la 1ère subdivision, R163 en charge du déplacement de la digue Sud et René Brunel, comptable.

Grâce à leurs laissez-passer, ils se livrent à quelques sabotages comme des coupures de lignes téléphoniques et le mélange d’explosifs au charbon destiné aux chaufferies des navires allemands amarrés dans le port. Ils collectent surtout des renseignements sur les travaux de fortifications réalisés sur le port et les reportent sur des plans, en attente d’être transmis à Londres. Jacques Hamon assure la liaison entre les chefs de groupes.

Le Groupe Morpain a également une activité de Helper : il participe au sauvetage de quatre aviateurs britanniques tombés à Pierrefiques au printemps 1941, qu'il fait venir au Havre afin de les aider à rejoindre l’Angleterre. C’est au cours de cette mission que Gérard MORPAIN renvoie Edmond Godefroy, futur dénonciateur du mouvement.

Gérard MORPAIN est arrêté le 6 juin 1941 au Havre. Il est détenu à Rouen, puis à la prison de la Santé à Paris.

Condamné à mort le 14 décembre 1941, il missionne Jacques Hamon, son voisin de cellule acquitté, afin de poursuivre l'action et désigne Roger Mayer comme son successeur à la direction du groupement.

Il est exécuté le 7 avril 1942 au Mont Valérien.

Malgré l'arrestation de quarante-huit de ses membres, le Groupe Morpain a continué d'exister sous les ordres de son chef, Henri Chandelier, avant d'être renommé L'Heure H sous la co-direction d'Henri Chandelier et de Roger Mayer, en février 1942.
(notice établie d'après Brigitte Garin et Patrick Bertrand).

Gérard MORPAIN est homologué RIF et DIR et la carte CVR lui est attribuée en 1953.

Distinctions : Légion d’honneur - Médaille de la Résistance à titre posthume (1947) - Carte d'Interné résistant – Officier d‟Académie. Élevé au grade de capitaine au sein des Forces françaises de l‟Intérieur

Mémoire : son nom est inscrit sur le Monument Résistance et déportation - Rue Gérard Morpain au Havre - Salle Gérard Morpain au Lycée François 1er.

Nota : Les membres du Groupe Morpain disparus avant le 15 mai 1943, furent rattachés au réseau Roger/Buckmaster (B. Garin).

Documents annexés : séputlure au cimetière d'Ivry sur Seine (P. Lebas, UL-CGT Le Havre) - Salle de classe Gérard Morpain au Lycée François 1er - Rue Gérard Morpain (F. Tocqueville)

Jean-Paul Nicolas, Delphine Leneveu, Thomas Piéplu, Maitron

 


Décorations : 
Légion d'honneurMédaille de la résistance

Carte du Combattant Volontaire de la Résistance (CVR): 27/07/1953

Service Historique de la Défense (SHD) : 
Vincennes : GR 16 P 295576
Caen:  AC 21 P 518 528

Archives du collectif : 
Archives B. Garin - Fichier CVR ADSM (M. Baldenweck) -Les Visages des martyrs, IHS 76 -UL CGT Le Havre 2015 (P. Lebas) - Dossier CM2 (F. Amiel)
Archives municipales : 
Cote 106 Z Fonds Morpain (8 notices) - Cote 94Z155 - Cote 115Z15 - Cote BIO11 - Cote GUE099 (Résistants de l'ombre) - Cote AD0405 PER 006 (il ya 60 ans... François 1er) - Cote AD 3499 PER 024 (Le port autonome… CHRH) - Le Havre Libre, 17 septembre 1945 - Dossier biographique.

Bibliographie :  Une famille normande dans la tourmente nazie. Vie et mort du réseau de résistance Salesman. Brigitte Garin, Wooz éditions, 2020 - La résistance au Port autonome du Havre, Patrick Bertrand - Le groupe Morpain : approche sociologique d’une proto-résistance en Normandie, article de Delphine Leneveu et Thomas Piéplu - Cité dans : Le promeneur des non-lieux, Claude Malon, Edition des falaises, 2020



Crédit Photo de la notice :  © Archives Municipales Le Havre.


Telecharger la notice individuelle de Résistant (PDF)

Fiche mise à jour le:  03/09/2021

Cette fiche n'a pas de commentaire

    Nous rencontrer

    Par mail ou à travers le formulaire dédié

    contact@havrais-en-resistance.fr

      Contact