Annuaire des Havrais en Résistance(s)

Paris Normandie
Photos


THOMAS Jean

Chronologie : 1943

Statut : 
  • FFL
  • FFC
  • DIR
  • HELPER
Réseaux : 
  • COMETE
Mouvements : 
  • MRPGD
Unité FFL : 
  • Résistance Intérieure
Date de naissance: 25/03/1920  à Louviers (76)

Parcours dans la résistance :
 

Né à Louviers (76) le 25 mars 1920, Jean THOMAS (alias Thevenin, Tavernier) était membre du réseau Comète en 1942 (réseau franco-belge d'évasion qui récupérait les pilotes anglais abattus et les acheminait jusqu'en Espagne pour rejoindre l'Angleterre).

En mars 1943, il intègre le réseau Charette, dirigé par Michel Cailliau, neveu du général de Gaulle.

La mission principale de ce réseau était la recherche de renseignements. Son recrutement s’effectuait essentiellement auprès de prisonniers de guerre évadés ou rapatriés.

La plupart venaient de compagnies disciplinaires où ils avaient été internés pour acte de rébellion contre leurs geôliers allemands. Le noyau de ce réseau est composé de plusieurs membres originaires de Seine-Maritime, dont le fondateur, Michel Cailliau dit Charette, de Sainte Adresse, neveu du Général de Gaulle, Jean Duprat dit Philippe Dechartre du Havre, et Jean THOMAS de Rouen.

Tous trois sont d’anciens prisonniers de guerre à la compagnie disciplinaire du Stalag XI B à Falling Bostel en 1941 ; auxquels s’adjoignent Jacques Benet de Bosc-le-Hard, évadé d’un oflag (camp pour officiers) et Jean Marie Laporte de Rouen. Le réseau Charette fut en service entre le 1er octobre 1943 et le 30 septembre 1944.

Jean THOMAS recueille des renseignements sur les camps auprès d'anciens prisonniers de guerre rapatriés. Il transmet également des renseignements sur l'implantation des unités allemandes et les défenses du littoral avec d'anciens camarades de captivité.

Chargé de l'organisation du Réseau Charette pour le Nord de la France, il participe à sa fusion avec deux autres réseaux de PG (dont le MRPGD) , créant le Mouvement National des Prisonniers de Guerre et Déportés - MNPGD en mars 1944, dont il devient le chef pour la Normandie.

Alors qu'il doit participer à la libération de Rouen, il est arrêté par la Gestapo lors d'une liaison à Paris le 18 avril 1944. Très sévèrement interrogé, il est emprisonné à Fresnes.

Il est déporté de Compiègne au KL Dachau le 2 juillet 1944 par le "Train de la mort" (matricule  77675), affecté au kommando Neckargerach, près de Mannheim (mentionné pour la première fois le 27 avril 1944, il compte déjà 900 détenus début mai 1944, 1250 et plus à partir de mi-mai et jusqu’à septembre 1944. La majorité travaille dans les mines ou dans les environs d’Obrigheim. A partir de l’automne 1944, Neckargerach sert en partie comme camp de malades pour les camps du Neckar.).

Jean THOMAS est ensuite transféré au kommando Vaihingen, entre Karlsruhe et Stuttgart qui dépendait du KL Natzweiler en Alsace.
Au début de la guerre, Vaihingen/Enz est un camp de travail, et les détenus travaillent sur divers chantiers, mais à partir de fin 1944, le camp reçoit de plus en plus de détenus gravement malades, complètement épuisés et incapables de faire le moindre travail. Ils sont logés dans des baraques et généralement abandonnés à leur sort. Vaihingen devient ainsi un vrai camp de la mort, un mouroir terrible et impitoyable.

Jean THOMAS est ensuite transféré au KL Dachau, d'où il sera rapatrié le 29 avril 1945 (Bddm).

Jean THOMAS a été homologué FFC et FFL.

Distinctions : Commandeur de la Légion d’honneur - Grand officier de l'ordre national du Mérite.

Jean THOMAS est décédé en octobre 2017 à La Bouille (76).

Document annexé : panneau d'exposition organisée par les ADSM

Comité International de Dachau https://www.comiteinternationaldachau.com/fr/personnes/171-jean-thomas
Article Paris Normandie https://www.paris-normandie.fr/region/la-bouille--ceremonie-militaire-en-hommage-a-jean-thomas-HC11136771

Site internet sur le kammando Vaihingen : https://www.gedenkstaette-vaihingen.de/?lang=fr


Décorations : 
Légion d'honneur

Service Historique de la Défense (SHD) : 
Vincennes : GR 16 P 569576
Caen: 

Archives du collectif : 
Liste FFC 76 établie par Jean Thomas (M. Baldenweck) - Fichier CVR ADSM (M. Baldenweck)

Bibliographie :  Jusqu'au doux petit ruisseau. Jean Thomas. Imp. Lecerf, 1995



Crédit Photo de la notice :  Paris Normandie


Telecharger la notice individuelle de Résistant (PDF)

Fiche mise à jour le:  03/02/2022

Cette fiche n'a pas de commentaire

    Nous rencontrer

    Par mail ou à travers le formulaire dédié

    contact@havrais-en-resistance.fr

      Contact