Annuaire des Havrais en Résistance(s)

© Memorial Genweb
Photos


CERTAIN Robert Alfred

Chronologie : 1942

Statut : 
  • FFI
  • DIR
FTP : 
  • FTP
Zones d'action: Le Havre

Date de naissance: 09/05/1921  à Marcq en Baroeul (59)

Mort pour la France : 04/02/1944 fusillé au champ de tir du Madrillet à Grand Quevilly (76)

Parcours dans la résistance :
 

Robert CERTAIN, né le 9 mai 1921 à Marcq en Baroeul (Nord), était pendant la guerre ouvrier métallurgiste, tourneur chez Schneider à Harfleur et résidait 23 rue Bernardin de Saint Pierre au Havre.

En août 1942, il est membre du 1er groupe (chef de groupe Ernest Derrien) du Détachement du Havre commandé par Jean Hascoet. En 1943, il est réfractaire au STO et son contrat de travail chez Schneider est rompu.

En mars 1943, il est membre du 1er groupe (Ernest Derrien chef de groupe) du Détachement FTP du Havre commandé par Jean Le Brozec. Il participe à de nombreuses actions à Bolbec, Lillebonne et à Rouen.

Le 23 novembre 1943, avec Marcel Toulouzan, chef de groupe FTP, Jean Delaunay et quelques autres hommes, il participe au grenadage à la sortie du cinéma Select, le cinéma militaire allemand (Soldatenkino) situé 123 Boulevard de Strasbourg au Havre.
L'attentat blessa onze soldats dont 5 grièvement (rapport de police du 13 janvier 1944).

Le 10 décembre 1943, Robert Certain part avec son camarade Jean Delaunay se cacher dans la Vienne chez son épouse. Cette dernière s’y était réfugiée, fuyant les bombardements du Havre. Quelques jours plus tard, les parents de Robert reçoivent la visite de policiers et, remarquant que sa mère tente de dissimuler une photo qui était accrochée sur le mur de la cuisine, le policier Octave Cocu se rue sur elle et la lui arrache des mains.

Le 2 janvier 1944, 5 policiers et un gendarme font irruption au domicile des époux Certain dans la Vienne et Octave Cocu se dirigea sans hésitation vers Robert : « C’est toi Robert Certain, je t’arrête ».

Ramené à Rouen, torturé par la Gestapo, Robert CERTAIN est fusillé le 4 février 1944, à 10 heures du matin, avec ses camarades Jean Delaunay et Marcel Toulouzan, au champ de tir du Madrillet au Grand Quevilly (76).

La dernière lettre de Robert CERTAIN : Prison de Rouen Bonne Nouvelle le 4 février 1944. Bien chers parents, frère et belle-sœur, je vous écris ces quelques mots. Du courage : quand vous recevrez ma lettre, je ne serai plus. Soyez digne de votre fils, aussi courageux que lui l’aura été. Mon cher Papa, c’est à toi de consoler Maman. Je sais que cela sera dur pour toi, mais tu es un homme, tu as été soldat, tu recevras le coup courageusement. Ma chère Maman, j’espère que toutes mes petites chicanes sont pardonnées et que tu te rappelleras que je t’aimais par-dessus tout. Toi aussi mon Papa, ainsi que mes frères et mon petit Georges. Chers parents, faite de temps en temps dire une messe pour moi. Comme le l’ai dit à Méri, car je serai mort en catholique, comme vous m’avez élevé. Vous savez aussi que je ne désire pas que l’on me pleure de trop. Au contraire, je ne désire qu’une chose, que l’on soit fier de moi, d’être parti en bon français. J’espère que si vous retrouvez des choses m’appartenant, vous les remettrez à ma femme ; et embrassez-la de tout votre cœur pour moi. Mille baisers pour toi Maman, et pour toi aussi Papa, pour mes frères et belle-sœur, ma nièce, et Vive la France. Celui qui fut et restera votre fils après la Mort. Je vous embrasse tous avec une dernière pensée. Robert Certain. Vive la France !!!

L'arrestation de Robert Certain est au coeur de l'"Affaire Cocu", ce dernier ayant été reconnu résistant pour son appartenance au réseau Saint Jacques.

Robert CERTAIN a été homologué FFI et DIR.

Distinction : Médaille de la Résistance française à titre posthume (1961).

Mémoire : son nom est inscrit sur le Monument Résistance et déportation au Havre - Passage Robert Certain au Havre - Plaque en mémoire des 70 résistants fusillés au stand du Tir du Madrillet au Grand Quevilly (76).

Document annexé : Plaque du passage Robert Certain au Havre (F. Tocqueville)

Article Jean Paul Nicolas Maitron


Décorations : 
Médaille de la résistance

Service Historique de la Défense (SHD) : 
Vincennes : GR 16 P 115129
Caen:  non référencé

Archives départementales : 
8 J 4 - 51W428 les fusillés
Archives du collectif : 
Archives FTP - Ffi : liste des anciens FTP du Havre (D. Fouache) - Ordre de bataille du secteur FTP du Havre 41-44. Anacr, Maison des syndicats (P. Lebas) - Le Visage des martyrs, Maison des Syndicats (P. Lebas)
Archives municipales : 
Cote 94Z155 - Cote 115Z14

Bibliographie :  Cité dans : Le promeneur des non-lieux, Claude Malon, Edition des falaises, 2019



Crédit Photo de la notice :  © Memorial Genweb


Telecharger la notice individuelle de Résistant (PDF)

Fiche mise à jour le:  23/11/2022

Cette fiche n'a pas de commentaire

    Nous rencontrer

    Par mail ou à travers le formulaire dédié

    contact@havrais-en-resistance.fr

      Contact